Référent radicalisation

Le Plan national de prévention contre la radicalisation présenté par le Premier Ministre le 23 février 2018, s'inscrit dans la continuité des plans de lutte anti-terroriste de 2014 et le plan d'action contre la radicalisation et le terrorisme de 2016.

L'axe 2 prévoit dans ses mesures 31 et 32 relatives à l'enseignement supérieur et la recherche de :

  • Développer la sensibilisation des personnels des structures d'enseignement supérieur et de recherche? au? phénomène? de radicalisation. Mettre? à? leur? disposition des? outils et formations pour faciliter la détection et le signalement des situations de radicalisation (mesure 31) ;
  • Encourager la systématisation de référents ? radicalisation ? dans les établissements de l'enseignement supérieur, ainsi que la participation des présidents d’universités et directeurs d'écoles aux CPRAF* (mesure 32).

*CPRAF : Cellules de suivi pour la prévention de la radicalisation et l'accompagnement des familles.

Le? référent ? radicalisation ? est l'interlocuteur des services préfectoraux concernés et du MESRI pour les questions relatives à la radicalisation.

Dans le cadre d'une stratégie globale de défense et de sécurité au sein des établissements d'enseignement supérieur, l’Université a désigné Mme Nathalie VINCENT, DGS et Fonctionnaire de sécurité de défense (FSD), comme ? référent radicalisation ?.

Le FSD occupe auprès de notre établissement la mission de ? conseiller sécurité ?, conformément à la note relative aux missions et procédure de nomination des FSD (Lettre HFDS n° 2018 - 0797 du 02/05/2018 relative aux? missions et procédure? de nomination des Fonctionnaires de sécurité de défense).

Référent radicalisation:

Nathalie VINCENT

radicalisation@univ-montp3.fr

Dernière mise à jour : 03/04/2019